Observation
Nipa! Dors!
Nipakan! Dors plus tard!
Nipame! Dors (quand je ne serai pas là)!

L’impératif est utilisé pour donner des ordres et des instructions. Les formes ne sont fléchies qu’avec tshiń (2), tshińanu (21p) et tshińuau (2p). Il y a trois distinctions à l’impératif : l’impératif présent (№ 17a), l’impératif retardé (№ 17b) et l’impératif indirect (№ 17c).

Conjugaison de l’impératif immédiat (№ 17a) pour le VAI nipau
Personnes Innu Français
2 Nipa! Dors!
21p Nipatau! Dormons!
2p Nipaku! Dormez!

Lien au guide de conjugaison.

Conjugaison de l’impératif retardé (№ 17b) pour le VAI nipau
Personnes Innu Français
2 Nipakan! Dors plus tard!
2p Nipatsheku! Allez dormir plus tard!

Lien au guide de conjugaison.

Conjugaison de l’impératif indirect (№ 17c) pour le VAI nipau
Personnes Innu Français
2 Nipame! Dors (quand je ne serai pas là)!
2p Nipameku! Dormez (quand je ne serai pas là)!

Lien au guide de conjugaison.

Les trois impératifs de langue innue distinguent entre un ordre à exécuter tout de suite (17a) ou plus tard (17b), et un ordre à exécuter en l’absence du locuteur (17c).

En innu moderne, les impératifs retardé et indirect peuvent fusionner : les dialectes de l’Est gardent les formes indirectes (17c) et les dialectes de l’Ouest, les formes retardées (17b).

Pour en savoir plus…

Voir : Anne-Marie Baraby (2009) Un impératif indirect en innu, 41e Congrès des Algonquinistes, Montréal.

…Il est possible d’avoir en innu trois impératifs, qui constituent des modalités différentes de l’ordre impératif et qui présentent chacune un ensemble de flexions. Ainsi, l’impératif le moins marqué sert à exprimer une injonction portant sur une action qui doit s’accomplir en présence du locuteur et dans un délai plus ou moins rapproché. Les deux autres types d’impératif portent sur un accomplissement de l’injonction dans un délai plus ou moins long. L’impératif indirect porte sur un accomplissement de l’injonction en l’absence du locuteur, ce qui est caractéristique du mode indirect, qu’on retrouve aux deux autres ordres de l’innu, soit à l’indépendant et au conjonctif. On retrouve donc, à l’impératif, la même dualité mode indicatif/mode indirect que dans ces deux ordres. Ce type d’information, essentielle pour le locuteur innu, est donc présent lorsqu’il veut donner un ordre.

En innu moderne, toutefois, les locuteurs ont tendance à fusionner les impératifs retardé et indirect. Les parlers de l’Est ont retenu les formes en -me, alors que les parlers de l’Ouest ont conservé les formes de l’impératif retardé, avec peut-être le sens d’un impératif indirect. (Baraby, 2009, conclusion).