Observation
nikamu elle chante apu nikamut elle ne chante pas
puamu il rêve apu puamut il ne rêve pas

Des verbes comme nikamu ou puamu sont des verbes dont le radical se termine par un u bref. Le u du radical est présent à toutes les formes du verbe.

Le u bref de ce type de radical est prononcé [u] dans le dialecte de l’est et [ǝ] ailleurs. Le dictionnaire innu marque les radicaux en u (rad : u), mais sans préciser s’il s’agit d’un u long ou bref, parce que cette longueur n’est pas marquée dans l’orthographe standard. On entend la différence à l’impératif. Le verbe à radical u bref se termine en u (et  non en i) à l’impératif.

EXEMPLES DE VERBES AI À RADICAL EN u BREF
kashu il se cache tshikashuti tu t’es caché
uiashipu il mange de la viande uiashipu! mange de la viande!
animu il éternue nitanimun j’éternue
ushimu il se sauve ushimuipan il s’est sauvé
nashkumu il remercie ninashkumun je remercie
mushkumu il pleure en parlant mushkumuńua il (l’autre) pleure en parlant
shaniku il se mouche nishanikunan nous nous mouchons
minu il est propre tshiminunau vous êtes propres
tshitu il dit un mot apu tshitut il ne dit pas un mot
REMARQUES ORTHOGRAPHIQUES
  • À la 3e personne de l’indépendant indicatif présent, la flexion -u s’assimile au u du radical; par exemple, kashu+u=kashu il se cache, kashu+u+at=kashuat ils se cachent. Cette règle s’applique aussi aux radicaux en u long et en au.