Observation
mishau qqch est gros
ańakuneu c’est recouvert de neige
timiu l’eau est profonde

Les verbes ci-dessus ont un radical qui se termine par a, e, ou i : misha-, ańakune-, timi-. Les voyelles finales a, e, i de ces radicaux sont (historiquement) des voyelles longues. Dans ce type de radical, on voit toujours la voyelle du radical, quelle que soit la terminaison (pluriel, obviatif, conjonctif) qui est ajoutée. Par exemple pour uapau c’est blanc : uapau, uapaua, uapańuuapańuauapat, uapatiuapańituapańiti, etc.

EXEMPLES DE VERBES II À RADICAL EN a LONG
neiau il y a une pointe apu neiat il n’y a pas de pointe
tipishkau c’est la nuit apu tipishkat ce n’est pas la nuit
pimau qqch est tordu pimańu qqch (obviatif) est tordu
akunau c’est en surplomb apu akunat ce n’est pas en surplomb
uińipau qqch est noir, sale uińipańu qqch (obviatif) est noir, sale
apitau qqch est violacé apitatshe ça doit être violacé
pitshau c’est loin apu pitshat ce n’est pas loin
kauau qqch est rugueux kauańu qqch (obviatif) est rugueux
EXEMPLES DE VERBES II À RADICAL EN e LONG
ńueu qqch perd de l’air apu ńuet qqch ne perd pas de l’air
amipimeu la graisse déborde apu amipimet la graisse ne déborde pas
ańakuneu c’est recouvert de neige apu ańakunet ce n’est pas recouvert de neig
amipeu qqch déborde apu amipet ça ne déborde pas
uteu qqch bout apu utet ça ne bout pas
ashtueu qqch est éteint ashtueńu qqch (obviatif) est éteint
sheueu il y a de l’écho apu sheuet il n’y a pas d’écho
EXEMPLES DE VERBES II À RADICAL EN i LONG
timiu l’eau est profonde apu timit l’eau n’est pas profonde
pimatimiu il y a un chenal apu pimatimit il n’y a pas de chenal
kushkuatimiu le chenal est droit apu kushkuatimit le chenal n’est pas droit
natuakamiu il y a un grand bassin dans la rivière natuakamit s’il y a un grand bassin dans la rivière
REMARQUES 
  • Si la plupart des verbes II qui se terminent en -iu, lorsqu’ils sont conjugués à la 3e personne du singulier de l’indépendant indicatif présent (forme du dictionnaire), sont des verbes en i long, il peut y en avoir qui sont en fait des verbes en u long. Par exemple : atitshiu, pinassiu, uashtessiu, etc. Ils sont indiqués dans le dictionnaire par radical en : -u.
  • Beaucoup de radicaux en i long se terminent par les morphèmes –timi- (qui signifie qu’il y a un creux ou un chenal dans l’eau) et -kami- (étendue d’eau). 
  • Dans le dictionnaire, les transcriptions phonétiques de ces verbes indiquent les voyelles longues avec un double-point : [a:], [e:], [i:].

 

points reliés
RADICAUX DE VERBES RACINE, RADICAL, FLEXION
CLASSES VERBALES GUIDE DE CONJUGAISONS