Il y a quatre voyelles dans l’écriture en innu :

voyelles : a e i

Ces voyelles représentent en fait 7 phonèmes (des sons distinctifs de la langue). On distingue les voyelles brèves et les voyelles longues.

La voyelle e est toujours une voyelle longue. Elle est prononcée comme le é du français (bébé) : Penashue François, meshkanau chemin

Les voyelles a, i et u peuvent être longues ou brèves. 

  • Quand le a et le i sont longs, ils sont prononcés comme en français (papa, ville) : utapan auto, mitshishu il mange
  • Quand le a et le i sont brefs (et à l’intérieur des mots), ils sont souvent prononcées [ǝ] (comme le e du français dans peser) : nussim mon petit-fils, nipin l’été, massin soulier, ishinamu il perçoit quelque chose

La voyelle u peut être longue ou brève. (…)