Observation
assi terre atai peau de castor
ikaimu il enlève l’eau itaun territoire de chasse

Les voyelles brèves, dont il est question plus longuement à la rubrique Voyelles brèves et orthographe, sont instables : elles sont prononcées telles quelles dans certains dialectes ou dans certains contextes; elles sont centralisées, c’est-à-dire réduites à [ǝ] dans d’autres dialectes; elles sont effacées dans certains contextes et dans certains dialectes.

Description du problème

En innu, lorsqu’un mot commence par une des voyelles brèves a ou i, cette voyelle brève est généralement :

  • maintenue telle quelle, c’est-à-dire avec sa prononciation [a] ou [i], dans les parlers de Mamit;
  • maintenue, mais comme voyelle centralisée ([ǝ]) à Tshishe-shatshit;
  • effacée dans les dialectes de l’ouest.

Le problème des voyelles brèves initiales a en fait deux volets :

  • repérer la présence d’une voyelle brève initiale, là où elle n’est pas du tout prononcée (dialectes de l’ouest),
  • identifier la voyelle brève, là où elle est absente ou remplacée par [ǝ] : a ou i, parfois u.
DIFFICULTÉ
Si, dans la plupart des cas, il est assez facile de repérer qu’un mot commence par une voyelle brève, comme le démontre la stratégie présentée plus loin, savoir quelle est la voyelle cachée (ou sous-jacenteVOYELLE SOUS-JACENTE : En linguistique, on peut proposer une forme dite sous-jacente, qui ne correspond pas totalement à la forme qui est prononcée; ensuite, on applique des règles qui vont générer ou produire la forme finale, dite de surface. C’est un peu comme si on avait une forme cachée, qui subit des modifications avant d’être prononcée. Dans le cas des voyelles brèves initiales de l’innu, la forme sous-jacente est modifiée soit par la centralisation de la voyelle brève (a, i > [ǝ]), soit par l’effacement de la voyelle (a, i > Ø).), relève de l’orthographe lexicaleORTHOGRAPHE LEXICALE : Orthographe qui ne découle pas de l’application de règle de grammaire (ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE). L’orthographe lexicale peut être basée sur la prononciation du mot, mais pas toujours : elle peut être en partie abstraite, pour des raisons, entre autres, historiques. C’est ce qui se produit en innu pour l’écriture des voyelles brèves, qui n’est pas toujours basée sur la prononciation actuelle d’un mot, mais sur une forme plus ancienne, historique. et demande un certain apprentissage. Comme pour les autres voyelles brèves, il faut mémoriser l’orthographe des mots avec les bonnes voyelles brèves.
RÈGLE DES VOYELLES BRÈVES EN DÉBUT DE MOT – Il faut toujours écrire les voyelles brèves sous-jacentes en début de mot, c’est-à-dire les voyelles historiques. Pour écrire ces voyelles brèves initiales, on utilise le plus souvent les lettres a, i et parfois u, sur la base des voyelles historiques. On a recours au dictionnaire innu pour connaître la voyelle à écrire.
EXEMPLES DE VOYELLES BRÈVES EN DÉBUT DE MOT 
aiamiau il prie aiau il achète qqch
akaneshau il est Anglais akamit de l’autre côté
akashku flèche akunishkueun chapeau
akushiu il grimpe akuteu il suspend qqch
amatshuateu qqch déborde en bouillant amaku aiguille à babiche
anakassiu qqch est large ańapi filet de pêche
anikutshash écureuil animan c’est difficile
anueńimu il riposte ańushkan framboise
anutshish maintenant apakuai toile
apapanu qqch dégèle apu il est assis
apu tshekuan rien apui aviron
ashakaueu il retient qqch asham raquette
assimatamu il tisse qqch atakutau il accroche qqch ailleurs
atiku caribou atshapi arc
atshapiupanu qqch rebondit atshiku phoque
atshimeu il les compte atshinepiku couleuvre
atshitshineu il le tient la tête en bas atusseu il travaille
auass enfant auassiss bébé
auat pas même auen quelqu’un
auetiss jeune castor ikutakashi thé du Labrador
inipenamu il penche qqch innasht sapin
ishikamu il a telle corpulence ishkanitipishkua pendant toute la nuit
ishkanuepu il est impatient de partir ishkuatem porte
ishkueu femme ishkupańu qqch lève
ishkuteu feu ishpimit en haut
issishiteu il a les pieds fatigués issishueu il dit
itakushu il a telle maladie

OUTIL

Le meilleur outil pour savoir comment écrire un mot qui contient des voyelles brèves en début de mot est le dictionnaire innu. Il nous permet de taper les mots sans la voyelle brève initiale et nous propose la forme correcte. 

STRATÉGIE D’APPRENTISSAGE POUR LES VOYELLES BRÈVES

On peut considérer qu’une règle phonétique qui fait tomber les voyelles brèves en début de mot s’applique presque systématiquement dans les dialectes de l’ouest, alors que dans d’autres dialectes, c’est une autre règle phonétique qui s’applique, qui transforme les voyelles brèves en [ǝ].

Un moyen pratique permet de vérifier si un nom ou un verbe commence par une voyelle brève qui est effacée par la règle phonétique d’effacement de la voyelle initiale :

  • on ajoute un préfixe personnel, en mettant le nom au possessif ou en conjuguant le verbe;
    • si le préfixe personnel prend un -t-PRÉFIXES PERSONNELS :
      La forme des préfixes personnels varie :
      – devant un mot qui commence par une consonne, on a la forme de base : ni, tshi, u;
      – devant un mot qui commence par les voyelles a ou i (brèves ou longues), on ajoute un -t- de liaison entre le préfixe et le radical du mot : nit, tshit, ut;
      – devant un mot qui commence par u (prononcé [u] ou [w]), on enlève le i du préfixe : n-, tsh-; à la 3e personne, le préfixe u- s’efface devant le u du radical.
      , c’est qu’il s’agit d’un mot ayant une voyelle initialeIl y a des exceptions à cette règle de la forme du préfixe personnel : akashku flèche, où on trouve au possessif une variation, nakashku/nitakashku ma flèche, tshakashku/tshitakashku ta flèche, uakashkua/utakashkua sa flèche; même chose pour apui aviron, avec napui/nitapui, tshapui/tshitapui, uapui/utapui., a ou i, parce qu’on doit toujours ajouter ce -t- de liaison entre un préfixe personnel et un radical (de nom ou de verbe) qui commence par un a ou un i (bref ou long) : nitatussen je travaille, tshitatshimauat tu les comptes, nitashamat mes raquettes, utauassima son enfant, nitapin je suis assis, uapuia son aviron, nitikain j’enlève l’eau, tshitissishiten tu as les pieds fatigués.
  • Mise en garde : Il faut éviter une réanalyse des mots qui doivent s’écrire avec une voyelle brève initiale : il peut en effet arriver que des locuteurs croient que certains mots commencent par une consonne plutôt que par une voyelle et qu’ils utilisent une forme incorrecte pour le préfixe personnel : Ex. *nishamles formes précédées de * sont des formes inexactes, qu’on dit agrammaticales en linguistique. Faire précéder un mot ou une phrase d’un * pour représenter une forme agrammaticale est un convention en linguistique. ma raquette, *tshitussen tu travailles.

Dans le cas des verbes II (qui ne peuvent être conjugués à la 1re ou 2e personne) et des mots qui ne sont ni des noms ni des verbes, il n’y a pas de moyen pratique de vérifier la présence d’une voyelle brève initiale : en cas de doute, il faut recourir au dictionnaire.

Une autre méthode d’apprentissage de l’orthographe des voyelles initiales consiste à identifier des racines dont on apprend l’orthographe; cette méthode permet de connaître l’orthographe de plusieurs mots de la famille de cette racine, comme dans les exemples qui suivent.

ishkan- pendant toute une période ishkaninipina pendant tout l’été
    ishkanipipuna pendant tout l’hiver
    ishkanishikuana pendant tout le printemps
    ishkanitipishkua pendant toute la nuit
    ishkanitshishikua pendant toute la journée
    ishkanitshishikuepu il reste assis toute la journée
    ishkanitshishikuekuamu il dort toute la journée
 
atam-Il faut porter attention à cette racine, car même dans les dialectes de l’est la voyelle initiale est effacée. dans le fond, sous, à l’intérieur atamit dans le fond de
    atamitat dans le fond du canot
    atamipekut au fond de l’eau
    atamakunat sous la neige
    ataminu dans le ventre, le corps
    atamauat sous le sable
    atamauat qqch a une cave
 
aiami- prier aiamiau il prie
    aiamieun prière
    aiamieunat chapelet
    aiamianu il y a une messe
    aiamiteu il prie pour qqn
 
atusse- travail atussemeu il lui confie un travail
    atusseu il travaille
    atussepańu il travaille en vitesse
    atusseshtamu il travaille à qqch
 
akashku- flèche akashku flèche
    akashkukueu il lui fabrique une flèche
    akashkutsheu il fabrique une flèche

PÉDAGOGIE

Il peut être utile de faire des listes de mots qui commencent par un a ou un i bref, surtout pour faire apprendre l’orthographe des mots qui ne peuvent prendre de préfixes personnels.

RECOMMANDATION

Il est important d’apprendre à écrire la voyelle initiale, en choisissant la bonne voyelle. Par contre, la prononciation doit rester naturelle : si dans un dialecte on ne prononce pas la voyelle initiale, même si on doit écrire cette voyelle, on conserve sa prononciation en respectant le dialecte. Ainsi :

  • on écrit auass, mais on prononce [wa:ss];
  • on écrit atusseu, mais on prononce [tǝsse:w] ou [ǝtusse:w] ou [atusse:w], selon le dialecte;
  • on écrit ishkuteu, mais on prononce [i∫kute:w] ou [ihkute:w] ou [∫kute:w], selon le dialecte.